Cour d'appel du Québec

Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (T.J.R.) c. Procureur général du Québec (Sûreté du Québec)

Cotnam, Beaupré, Kalichman

Appel d’un jugement du Tribunal des droits de la personne. Rejeté.

Le Tribunal a conclu que la décision de la Sûreté du Québec de mettre un terme à la promesse d’embauche du plaignant à titre de policier ne découlait pas d’une discrimination fondée sur le handicap, mais était plutôt fondée sur les fausses déclarations qu’il avait faites dans le cadre du processus d’embauche, plus particulièrement l’omission de déclarer, dans un questionnaire médical, qu’il souffrait du syndrome de Gilles de la Tourette et qu’il avait consulté un psychologue par le passé. 

La Cour ne voit pas d’erreur dans la conclusion du Tribunal selon laquelle les renseignements requis dans le formulaire relativement au système nerveux sont « directement et rationnellement en lien avec les aptitudes et qualités requises » pour le travail de policier. Il est vrai qu’il n’est pas fait directement référence au syndrome que présente le plaignant ni aux symptômes liés à cette condition. Cependant, la question était suffisamment simple et claire pour permettre au plaignant de comprendre la nature des renseignements qu’il devait fournir, d’autant plus que sa condition avait été une source de préoccupations lors de démarches d’emploi antérieures. Par ailleurs, une seconde question, que le Tribunal a estimé être discriminatoire, invitait le plaignant à « préciser tout état de santé non spécifiquement visé par les questions précédentes ». Or, le caractère discriminatoire de cette question ne libère pas le plaignant de son obligation de divulguer une condition médicale qui, à sa connaissance, est de nature à préoccuper un futur employeur. Dans un tel contexte, le Tribunal a conclu, à juste titre, que le plaignant avait fait preuve d’un manque de transparence dans le processus d’embauche. De telles omissions volontaires de la part d’un futur policier sont de nature à ébranler le lien de confiance avec l’employeur, voire avec le public, et constituent le fondement de la décision prise par l’employeur en l’espèce.

Texte intégral de l’arrêt : http://citoyens.soquij.qc.ca

Le fil RSS de la Cour d'appel vous permet d'être informé des récentes mises à jour.

Un fil RSS vous permet de vous tenir informé des nouveautés publiées sur un site web. En vous abonnant, vous recevrez instantanément les dernières nouvelles associées à vos fils RSS et pourrez les consulter en tout temps.


Vous cherchez un jugement?

Les jugements rendus par la Cour d'appel du Québec depuis le 1er janvier 1986 sont disponibles gratuitement sur le site internet de la Société québécoise d'information juridique (SOQUIJ): citoyens.soquij.qc.ca

Une sélection de jugements plus anciens, soit depuis 1963, est disponible, avec abonnement, sur le site internet de SOQUIJ: soquij.qc.ca