Cour d'appel du Québec

Statistiques et publications


Statistiques

Les délais d'audition

Les appels peuvent procéder par la voie ordinaire ou la voie accélérée, selon la nature du dossier ou selon la décision d'un juge de la Cour.  La voie ordinaire s'applique aux dossiers dont les délais pour produire les mémoires sont ceux prévus à l'articles 373 du Code de procédure civile, soit 3 mois pour la partie appelante et 2 mois pour la partie intimée.

Le délai d'audition pour les dossiers procédant par la voie ordinaire consiste dans le temps écoulé entre le moment où tous les mémoires ont été produits (émission par le greffier d'une Inscription pour audience) et la date fixée pour l'audition du pourvoi.

Délais d'audition -  Voie ordinaire (en nombre de mois)

  

           2014

          2015

               2016       

Dossiers civils

              12

             10,5

            12

Dossiers criminels

                6

               7

             5

 Un dossier peut également cheminer par la voie accélérée.  Cette possibilité est habituellement réservée aux dossiers d'appel dont la nature nécessite qu'ils soient entendus rapidement.  C'est le cas notamment pour les dossiers suivants :

  • matière familiale;
  • jugement interlocutoire;
  • matière de jeunesse;
  • recours extraordinaire;
  • peine.

Dans ces cas, les délais pour produire les exposés sont écourtés et une date d'audition est déterminée au moment où le dossier est géré soit par le greffier, soit par un juge de la Cour. 

Dans le tableau ci-après, le délai d'audition pour ce type de dossier consiste dans le temps écoulé entre le moment où le dossier est géré et la date fixée pour l'audition du pourvoi.                                                            

Délais d'audition -  Voie accélérée (en nombre de mois)

  

         2014

            2015

          2016

Dossiers civils

            5,5

                4

                4

Dossiers criminels et pénaux

            4

                3,2

                3


Appels de plein droit en matière civile et criminelle

Le tableau ci-après indique le nombre de dossiers ouverts de janvier à décembre d'une année donnée (année civile) par le dépôt d'une déclaration d'appel (en matière civile) ou d'un avis d'appel (en matière criminelle).

 

                   2014

               2015

               2016

Dossiers civils

               1057   

             1462

               580              

Dossiers criminels

                189

              209

               203

Total

               1246 

            1671  

               783


Appels sur permission en matière civile et criminelle

Les tableaux suivants renvoient au nombre de dossiers ouverts après le dépôt d'une requête pour permission d'appeler ainsi que le nombre de requêtes accueillies, rejetées ou déférées, tout dépendamment de la nature du dossier. 

Requêtes pour permission d'appeler en matière civile

 

                  2014  

                       2015

              2016

Accueillies

          170 (36%)

              160 (35%)

    120 (32%)

Rejetées

          296 (64 %)

              302 (65%)

           249 (67%) 

Total

            466

                 462    

               369   

Requêtes pour permission d'appeler en matière pénale et criminelle (exception faite des dossiers de peine)         

 

              2014

                       2015

                   2016 

Accueillies

  59 (52%) 

       75 (64%)       

     59 (54%)    

Rejetées

18 (16%)

25 (21%)

25 (23%)

Déférées

36 (32%)

17 (15%) 25 (23%)

Total

113

117

109

Requêtes pour permission d'appeler d'une peine

 

          2014

                    2015

                 2016

Accueillies

       17 (21 %)

              38 (52%)

             36 (30%)

Rejetées

       12 (15 %)

              19 (18%)

             25 (21%)

Déférées

       53 (64%) 

              50 (47%)

             58 (49%)

Total

          82 

              107 

              119


Pourvois entendus au fond

Bien que plusieurs dossiers soient ouverts chaque année en appel, ce ne sont pas tous les pourvois qui font l’objet d’une audition au fond. Il est possible que le processus d’appel se termine par un règlement à l’amiable, un règlement survenu à l'occasion d'une conférence de règlement à l'amiable ou encore lorsque le pourvoi est rejeté sommairement. Le tableau suivant indique le nombre de pourvois entendus au fond.

  

                     2014     

                 2015     

         2016

Dossiers civils

 

           564

            417

            453

Dossiers criminels

Verdict

           127

            102

            149

Peine

            70

             88

             94

 Total

 

           761

            661

          696


Requêtes en rejet d'appel en matière civile (art. 365 C.p.c.)

Le pourvoi peut aussi se terminer par un arrêt rendu sur une requête en rejet d'appel.  Le tableau suivant indique le nombre de requêtes en rejet d'appel en matière civile qui ont été accueillies et celles qui ont été rejetées.

 

         2014

          2015  

         2016

Requêtes en rejet d'appel accueillies

        140

       135

        109

Requêtes en rejet d'appel rejetées

        213

       185

        178

Total des requêtes en rejet d'appel entendues

        353

       320

        287


Arrêts rendus sur séance tenante et arrêts rendus après un délibéré

Après une audition au fond, un arrêt de la Cour est rendu soit sur procès-verbal ou est mis en délibéré. Les tableaux ci-après indiquent les données relatives aux deux façons de rendre un arrêt. Ces données excluent les arrêts décidant des requêtes.

Pourcentage d'arrêts rendus en matière civile séance tenante et après délibéré

 

                 2014

                  2015

               2016

Arrêt rendu séance tenante

              66 %

                67 %

          57,5 %

Après délibéré

              34 %

               33  %

          42,5 %

Pourcentage d'arrêts rendus en matière criminelle et pénale séance tenante et après délibéré

  

               2014

             2015

                 2016

Arrêt rendu séance tenante

               58,5 %

           63 % 

            53,5 %

Après délibéré

               41,5 %

           37 %

            46,5 %


Conférence de règlement à l'amiable et facilitation pénale

La Cour d'appel du Québec offre un programme de médiation judiciaire (en matière civile) et de facilitation pénale (en matière criminelle) qui donne la possibilité aux parties de parvenir à une entente avec l'aide d'un juge médiateur ou facilitateur de la Cour d'appel.  Chaque année, des dossiers d'appel sont ainsi réglés.  Les tableaux suivants indiquent le nombre de dossiers qui ont utilisé ces modes alternatifs de règlement.

Conférence de règlement à l'amiable

 

        2014

          2015

         2016

Nombre de dossiers

       35

       44

       40

Nombre de dossiers qui se sont réglés à la suite d'une séance de médiation judiciaire

       21

       35

      26

Facilitation pénale 

 

        2014

        2015

       2016

Nombre de dossiers

       21

       23

       25

Nombre de dossiers qui se sont réglés par un arrêt de la Cour à la suite d'une séance de facilitation pénale

       18

       21

       23


Publications et allocutions

ALLOCUTIONS DE LA JUGE EN CHEF

PUBLICATIONS ET ALLOCUTIONS DES JUGES DE LA COUR

  • Présentation faite par l'Hon. Jacques Chamberland - International Family Law Conference 2016 - Title: Some Challenging Issues in the Application of the Convention on the Civil Aspects of International Child Abduction - septembre 2016Ce lien ouvre un document pdf dans une nouvelle fenêtre.(149 Ko)
  • Gagnon, Guy et Giroux, Lorne; « Les attentes de la Cour d'appel en ce qui a trait au jugement oral », présentation faite devant les juges récemment nommés à la Cour du Québec dans le cadre du programme de formation à la Cour du Québec, février 2016Ce lien ouvre un document pdf dans une nouvelle fenêtre.(32 Ko).
  • Chamberland, Jacques, « La Convention sur les aspects civils de l'enlèvement international d'enfants et les droits de l'enfant », dans Un engagement au service du droit international privé, Mélanges en l'honneur de Haus Van Loon/Essays in Honour of Haus Van Loon, Intersentia Publishing Ltd., Cambridge, UK, 2013, pages 113 à 121.
  • Chamberland, Jacques, « Whither the 'best interests of the child' in the 1980 Child Abduction Convention? », dans International Family law, Special Issue in Honour of William Duncan, [2012] JFL 1-134, pages 27-30.
  • Chamberland, Jacques, « Le sens des mots dans le Code civil du Québec », dans Mélanges Jean-Pineau, sous la direction du professeur Benoit MOORE, Les Éditions Thémis, Montréal, 2003, pages 27 à 38.
  • Chamberland, Jacques, «Du roi Salomon au vicomte de Chateaubriand... sur les traces de Jean-Louis Baudouin» dans Benoît Moore (dir.), Mélanges Jean-Louis Baudouin, Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2012, p.991.
  • Dalphond, Pierre J., « La conception du juge Gonthier de l'indépendance judiciaire et du rôle des juges », dans Michel Morin(dir.), Responsabilité, Fraternité et Développement Durable en Droit, en mémoire de Charles Doherty Gonthier, LexisNexis, 2012, p. 81-100.
  • Dalphond, Pierre J., « Influence générale de Michel Bastarache sur le droit » dans Nicholas C.G. Lambert (dir.) À l’avant-garde de la dualité, Mélanges en l’honneur de Michel Bastarache, Éditions Yvon Blais, 2011, p. 83-116.
  • Kasirer, Nicholas, «What is the Place of Les obligations in Quebec Civil law?» dans Benoît Moore (dir.), Mélanges Jean-Louis Baudouin, Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2012, p.455.
  • Morissette, Yves-Marie, «Aspects historiques et analytiques de l'appel en matière civile», (2014) 59 R.D. McGill 481.
  • Morissette, Yves-Marie, «Bref retour sur la tension entre vérité, vérité judiciaire et secret professionnel» dans Benoît Moore (dir.), Mélanges Jean-Louis Baudouin, Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2012, p.1239.
  • Rochon, André avec la collaboration de Frédérique LeColletter, Guide des requêtes devant le juge unique de la Cour d'appel: procédure et pratique, Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2013.
  • Vauclair, Martin et Béliveau, Pierre, Traité général de preuve et de procédures pénales, 21e éd., Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2014.
  • Gagnon, Guy et Giroux, Lorne; « Les attentes de la Cour d'appel en ce qui a trait au jugement oral », présentation faite devant les juges récemment nommés à la Cour du Québec dans le cadre du programme de formation à la Cour du Québec, février 2016.

VOIR ÉGALEMENT

  • Mailhot, Louise et Pariseau-Legault, Lysanne, L'appel, 2e éd., Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2008.