Cour d'appel du Québec

L'honorable Marie St-Pierre

Née à Montréal, elle a étudié à Villa-Maria, au collège Jean-de-Brébeuf (D.E.C. 1975) et à l'Université de Montréal (LL.L. 1978).

Admise au Barreau en 1979, elle a travaillé pendant 23 ans comme avocate et associée au sein des cabinets Blain, Piché, Emery et associés (1979-1989) et Desjardins Ducharme (1989-2002) à Montréal, principalement dans les domaines du litige civil, administratif et commercial et dans ceux de l'accès à l'information et de la protection de la vie privée.

Au cours de sa carrière d'avocate, elle a enseigné la preuve et la procédure, la consultation, la rédaction et la représentation, pendant près de 20 ans, à l'École de formation professionnelle du Barreau du Québec. Elle a été également animatrice du Séminaire intensif de techniques de plaidoirie du Barreau du Québec pendant de nombreuses années.

Nommée juge à la Cour supérieure le 31 mai 2002, elle y a entre autres siégé régulièrement au sein de la Chambre civile et administrative. Elle y a présidé divers comités, dont le Comité du règlement de procédure civile. De janvier 2008 à octobre 2010, elle a présidé le second procès Widdrington c. Wightman, la saga judiciaire mieux connue comme « l'Affaire Castor ». De septembre 2011 jusqu'à sa nomination à la Cour d'appel le 5 avril 2012, elle a agi comme juge coordonnatrice de la Cour supérieure pour le district de Terrebonne.

De 2007 à 2013, elle a coprésidé le programme de formation intensive des juges fédéraux récemment nommés offert, chaque année, sous la responsabilité conjointe de l'Institut canadien d'administration de la justice (ICAJ) et de l'Institut national de la magistrature (INM) en plus d'y offrir plusieurs ateliers de formation. Depuis 2013, elle y participe à titre de formatrice en matière de preuve civile et de gestion de procès.

Elle été nommée juge à la Cour d'appel le 5 avril 2012.